Un engagement à tout épreuve

 
Catégories:
6 janvier 2023
 
par Stéphane Ducret. Remerciements à Laure Aeschimann pour son temps et sa disponibilité, ains qu’à l’ensemble du comité de la Neuchâtel Hockey Academy, ainsi qu’à Gérard Grandillon (crédit photo).
Image Un engagement à tout épreuve

Créée à partir d’une section féminine au sein du HC Université Neuchâtel, la Neuchâtel Hockey Academy a pris du galon et s’est imposée comme seule équipe romande dans l’élite suisse. Actuellement, cette structure oscille entre maintien en Women’s League et projets pour faire découvrir le hockey sur glace aux jeunes filles. Rencontre avec sa Présidente, Laure Aeschimann à la suite d’un match.

SFC : Laure Aeschimann, nous vous remercions de nous accueillir aux patinoires du Littoral, pour cet entretien, dans le cadre de Sport Friendly Community. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
LA : Bien sûr ! J’ai découvert cette pratique sportive petite, avec mon papa. Il m’emmenait voir les matchs du CP Fleurier. En grandissant, j’ai vu que les filles pouvaient aussi jouer au hockey sur glace. Le jeu féminin m’a tout de suite attiré. Lorsque j’étais au gymnase, je jouais au rink-hockey et ai rallié la glace, lors de la création du club, sous l’égide du “HC Uni”.

Justement… qu’est-ce que la Neuchâtel Hockey Academy ?
En 1999, une équipe de filles qui jouait dans la région biennoise n’était plus satisfaite de leur club et est venu rejoindre l’arc neuchâtelois. “Uni” leur a ouvert grand les bras pour accueillir une équipe féminine. Selon moi, le comité de l’époque était vraiment précurseur, c’est quelque chose qui ne se faisait pas aussi facilement, à l’époque. Les intérêts ont divergé avec le temps et nous avons choisi de fonder notre propre structure, avec notre propre identité : la Neuchâtel Hockey Academy.

De quels intérêts parle-t-on ici ?
Comme nous avions atteint l’élite suisse, les objectifs devenaient différents. Le HC Université Neuchâtel évoluait avec des joueurs qui ne faisaient pas du hockey sur glace comme métier, c’est toujours le cas actuellement. De notre côté, nous avions des joueuses qui étaient appelées avec les équipes nationales et qui se sont toujours beaucoup investies pour leur passion. Les filles qui jouent dans cette discipline à catégorie “amateur” avaient à démontrer leur capacité à performer au niveau semi-professionnel, voire professionnel. Le cadre n’était plus le même, simplement.

Quel est l’état actuel du projet “Neuchâtel Hockey Academy” dans sa globalité ?
Nous avons actuellement une soixantaine de joueuses réparties sur trois équipes, entre la première et la quatrième division suisse. Nous mettons actuellement sur pied une académie de juniors, afin de promouvoir le hockey sur glace chez les jeunes filles. Au niveau suisse, plusieurs projets sont en cours de développement, notamment auprès de la Swiss Ice Hockey Federation. L’un des objectifs est de mettre en place des mouvements juniors féminins, au sein même des clubs.

Parlez-nous de cette académie…
La Neuchâtel Hockey Junior Academy est notre projet principal. Pour cela, des entraînements hebdomadaires sont organisés chaque mercredi pour les catégories M12 et M9. Plusieurs tournois sont organisés chaque année, pour la catégorie M12, en collaboration avec les autres « Förderstützpunkte Girls » de Suisse. Notre volonté est de leur permettre de se retrouver entre filles et de voir cette pratique également sous cet angle, en parallèle des séances avec les garçons.

Quelles responsabilités et quel poids portent la Présidence d’un club comme le vôtre?
En réalité, c’est quelque chose de compliqué et d’intéressant. Nous cherchons à promouvoir et sommes très fiers de notre sport. Nous cherchons évidemment à montrer du beau hockey sur glace. La visibilité de ce dernier est une bonne partie de notre travail, pour des raisons de soutien. Selon moi, notre pratique doit être plus visible et plus soutenue. Nous cherchons au minimum à dédommager nos joueuses, dans le but qu’elles puissent atteindre un niveau semi-professionnel, respectivement qu’elles n’aient pas à travailler à 100%, en plus des trajets, des matchs, de la charge d'entraînement etc…

Dans le cadre géographique, vous évoluez entre plusieurs clubs d’un certain niveau: Neuchâtel Xamax (football), Uni Neuchâtel (hockey sur glace), NUC (volleyball). Comment se passent les relations avec vos voisins ?
Nous avons d’excellentes relations avec le HC Uni, nous travaillons ensemble, pour le recrutement et l’école de hockey. Nous sommes également en contact avec le HC La Chaux-de-Fonds (second échelon masculin), pour différents projets, même si ce club a également une équipe en SWHLD. Selon moi, les 2 clubs de hockey évoluant dans l'élite dans le canton de Neuchâtel se doivent de travailler ensemble. Il est toutefois peu aisé de régater financièrement face aux principaux clubs du canton.

Selon vous, quelles sont les perspectives d'avenir dans votre sport ?
Actuellement, le sport féminin intéresse de plus en plus les amateurs et amatrices de sport, car elles performent au niveau international, sans les mêmes installations ou facilités. Clairement, le hockey féminin deviendra au moins semi-professionnel dans les prochaines années. Cela portera ses fruits et les joueuses auront plus de temps pour s'entraîner et augmenter leur propre niveau. Tout notre domaine s’en trouvera renforcé. Selon moi, la médiatisation est la clef et le football féminin est une référence en la matière.

Merci beaucoup pour votre temps. Souhaitez-vous ajouter quelque chose à cet entretien ?
Je n’ai pas le sentiment que les fans de sport se rendent vraiment compte des sacrifices qui sont faits par les joueuses. Elles dépensent beaucoup de temps libre, leurs vacances, leur argent… Cela mériterait d’être plus soutenu et reconnu.

Découvrez l’interview complet sur nos réseaux sociaux : lien Facebook


Les articles, enquêtes et interviews exclusifs dans les domaines du sport, santé, bien-être et loisirs sont tous réalisés par les spécialistes de la rédaction de sport friendly community. Notre média offre une plate-forme de contacts, d’interactivités et d’animation idéale entre les visiteurs, l’univers du sport et le monde économique. En nous suivant, interagissant et participant à nos concours, vous pouvez bénéficier régulièrement de bons-cadeaux. Vivez et partagez des émotions avec sportfriendly.ch !

Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. Toute utilisation du contenu rédactionnel (articles, interviews, etc) sans autorisation écrite de Global Sport Development Sàrl est interdite et illicite.

sport cycle dupasquier
 
 
 
 
sportfriendly.ch

Contact

Global Sport Development Sàrl
Integrated sport and economy
Ch. de Beaulieu 7
1752 Villars-sur-Glâne

info@sportfriendly.ch

 

Suivez-nous